Ça tourne bien pour Elliot Beccari !

Son nom ne vous dit sûrement rien mais il sera peut-être le futur Claude Lelouch du cinéma. Ce jeune réalisateur originaire de Bourgogne a intégré la première promo des ateliers du cinéma à Beaune. Rencontre…

Elliot Beccari a presque toujours vécu à Paris mais a passé presque tous ses étés en Bourgogne, dans sa famille. Il y a quelques années, ses parents sont revenus vivre dans la région, à Chaudenay (71) plus exactement. Comme un signe du destin, Elliot a été sélectionné pour devenir l’un des 13 élèves privilégiés des Ateliers du cinéma… à Beaune, lancés par Claude Lelouche. Une chance pour ce jeune réalisateur qui n’a désormais qu’un rêve en tête : faire des films !   Elliot Beccari portrait

 

D’où t’es venu cette passion pour le cinéma ?

Je regarde des films depuis tout petit. A la base, je voulais faire de la B.D. Les B.D. et mangas m’ont toujours inspirés ! J’ai toujours eu une passion pour le dessin, mais aussi pour le cinéma. Au final, je suis devenu plus passionné par le cinéma que par le dessin. Mais au final, cinéma et B.D sont très similaires : il y a toujours cette notion de « cadre ».

Ça ne t’intéresse pas les dessins animés ?

Si, je suis fan des vieux Disney (génération Roi Lion oblige !). Mais je n’aime pas les nouvelles techniques du cinéma avec l’utilisation de logiciels.

Quelles formations as-tu suivies ?

J’ai suivi une formation de scénariste : je veux écrire mes propres scénarios et en être le réalisateur. Pendant ma formation, j’ai travaillé sur le film « Je ne suis pas un salaud » d’Emmanuel Finkiel avec Nicolas Duvauchelle et Mélanie Thierry, sorti le 24 février 2016.J’ai fait pas mal de choses : assistant casting, régie, assistant pour la mise en scène… Puis j’ai voulu intégrer les ateliers du cinéma à Beaune. Ici, ce n’est pas une école comme les autres. On n’a pas de cours à proprement parler. On ne t’apprend pas à filmer comme quelqu’un ici : on te pousse à faire ton art à toi. On est comme des gamins ici en fait ! Et c’est Claude Lelouch qui t’apprend, pas des gens inconnus qui t’expliquent juste comme untel ou untel a tourné. Ici, on est vraiment sur le terrain ! Par exemple, on travaille de A à Z sur le prochain projet de Claude Lelouch. Et on le suit partout sur les festivals d’audiovisuel (Gérardmer, Beaune, La Ciotat…).   Elliot Beccari

Où trouves-tu l’inspiration pour tes projets audiovisuels ?

L’inspiration vient de plusieurs choses :

  • Du vécu de la vie, il y a forcément des sujets qui te marquent et qui restent
  • Du fait d’observer les gens autour de soi
  • Et bien sûr de l’imagination ! Par exemple, quand j’écoute de la musique, j’ai des images qui me viennent en tête, je construis alors mon scénario pour que ces images aient de la force.

Quels sont les réalisateurs que tu admires le plus ?

  • Alejandro González Iñárritu, le réalisateur de The Revenant
  • George Roy Hill, réalisateur de Butch Cassidy et le Kid
  • John Ford
  • Paolo Sorrentino pour la mise en scène et les scénarios

J’aime autant les anciens que les nouveaux réalisateurs ! Pour le cinéma français, je dirais Claude Lelouch et Cédric Klapisch.

Quels genres de films t’intéressent ?

J’ai absolument pas de genre en particulier. Si ça ne tenait qu’à moi j’aimerais faire tous les genres ! Tout dépend de la thématique en fait. le plus important pour moi, c’est avant tout de raconter une bonne histoire.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Essayer de produire mon court-métrage que j’ai dans la tête depuis un bout de temps ! Je vais aussi réaliser un clip pour le DJ électro Greg Kozo.   Sans titre-1  

Retrouvez toutes les actualités d’Elliot Beccari sur son compte Facebook !